UNE NOUVELLE CAMPAGNE D’INFORMATION

                                                                         ET DE DISTRIBUTION DE COMPRIMÉS D’IODE AUTOUR
                                                               DE LA CENTRALE NUCLÉAIRE.


Organisée par les pouvoirs publics et EDF, cette campagne a pour but de renouveler
les comprimés d’iode distribués en 2009 et qui arriveront prochainement à péremption.
Elle vise également à sensibiliser le public aux bons réflexes en cas d’alerte nucléaire.


L’information du public débutera en janvier 2016 dans un rayon de 10 km autour de la
centrale nucléaire.


L’iode : une protection efficace en cas d’accident nucléaire
Si tout est mis en oeuvre pour prévenir un accident, les pouvoirs publics se doivent néanmoins
d’anticiper une telle éventualité.
En cas d’accident dans un réacteur nucléaire, le rejet d’iode radioactif dans l’atmosphère
pourrait constituer un risque sanitaire pour la population. Respiré ou ingéré, l’iode radioactif
se fixe sur la glande thyroïde et peut accroître le risque d’apparition de cancer de cet organe.
L’iode stable, administré avant l’exposition à l’iode radioactif, permet de saturer la glande
qui ainsi ne peut plus fixer l’iode radioactif. Il est particulièrement recommandé pour les
personnes dont la thyroïde est la plus sensible vis-à-vis du risque de contamination :
les femmes enceintes (foetus), les bébés et les jeunes de moins de 18 ans.


Chaque foyer et établissement recevant du public (écoles, collectivités, entreprises,
administrations…) se situant dans le rayon des 10 km autour de la centrale nucléaire
va recevoir un courrier officiel accompagné d’une brochure d’information. Ce courrier
leur permettra de retirer gratuitement les comprimés d’iode en pharmacie de la zone PPI.


Que se passe-t-il si vous vous trouvez en dehors des 10 km ?
L’État a constitué des stocks de comprimés d’iode pour être en mesure de protéger la population
se trouvant en dehors du rayon des 10 km autour des installations nucléaires et de couvrir
les besoins de la population française en cas de risque d’exposition à de l’iode radioactif. Si la
situation l’exigeait, le préfet ordonnerait le déploiement de ces stocks et leur distribution au public.


Pour en savoir plus, un numéro vert et un site internet
Dès le 7 janvier un site internet dédié www.distribution-iode.com sera mis en ligne. Il répondra
en détail aux questions que vous vous posez sur l’iode et les réflexes à avoir en cas d’accident
nucléaire.
Un N° Vert 0 800 96 00 20 sera également mis en service dès le 7 janvier en semaine
de 10h à 18 heures et le samedi de 10h à 12 heures.

 

images/DGS_PDF/NUCLEAIRE/Affiche_les_6_reflexes.pdf

images/DGS_PDF/NUCLEAIRE/Affiche_retrait_iode.pdf

DGS_PDF/NUCLEAIRE/Brochure_dinformation_les_6_reflexes.pdf